Impulsion rétro.

En ce moment, à part les inspirations street old school, je suis à fond dans le rétro. J’adore les longues jupes, le vichy, les babies, les lunettes de soleil tape à l’œil. Mais ce désir rétro va plus loin que la mode.

Oui, j’ai envie d’emprunter une machine à remonter le temps, boum, direction les années 60. J’ai envie d’une société moins ancrée au virtuel, je veux du vrai.

Je veux aller danser du rock dans un bar, ou aller à un bal. Je veux qu’on m’invite à danser. Je veux qu’on me parle, qu’on m’aborde. Parce qu’aujourd’hui, on n’ose plus. Je veux m’amuser autour d’un billard, d’un jeu de fléchettes. Je veux faire des pique nique, je veux qu’on vienne frapper à ma porte. Je veux qu’on m’écrive des lettres que je pourrais garder toute ma vie. Je veux rouler dans une vieille voiture. Je veux manger dans un dinner, tard le soir, à boire un milkshake. Je veux apprécier le moment présent, sans avoir des ding et des dong qui accaparent l’attention de mon interlocuteur. Je veux du vrai, du pur, du dur, du réel.

Paradoxalement, bien qu’étant blogueuse et dépendante de certains réseaux sociaux, cela m’étouffe de plus en plus. J’ai l’impression que c’est du faux, de ne pas vivre la vraie vie. J’ai l’impression que tout le monde se noie à travers les écrans. J’ai la nostalgie d’une époque que je n’ai pas connue. Alors je la rêve, je l’imagine, je la vie à travers les films, les séries.

Très récemment, j’ai suivi avec gourmandise la série Twin Peaks. J’ai adoré me plonger dans cette ambiance, vintage, paisible ( pas tant que ça 😉 ). Mais vraie. Je fantasme surement, ce n’est que du cinéma … Mais un petit truc en moi me dit de plus en plus ” c’était mieux avant “.

Alors, puisque machine à remonter le temps il n’y a pas encore, je vais tenter de tirer les choses les plus positives de mon époque et la vivre au maximum. Je me détache de plus en plus du virtuel, et je vis la vie, mes passions. Après tout, des billards, il y’en a qu’en même en 2017. Et puis, j’en suis sûre, les générations futures se diront elles aussi ” c’était mieux avant “. Et moi, je l’aurai vécu.

Lilyzab

 

Je rêve de fusée.

La semaine dernière, j’ai observé la lune dans le télescope. Depuis, l’univers m’obsède. Je rêve de fusée, qui décolle et m’emmène loin. Nous sommes tous des planètes, et les gens tournent autour tels des satellites. Plus ou moins longtemps, puis d’un coup, pouf, les satellites s’éteignent. Il y’en a qui brillent très fort, comme l’étoile du berger, d’autres qui sont plus éloignés. Il y’en a qui réchauffent comme des soleils, d’autres qui apportent de la magie, nos lunes. L’univers est en constante évolution. Nos vies aussi.

Observer l’univers me ramène toujours à un état de rien, un état de petite poussière. Et me fait ressentir un sentiment complexe. Cela me soulage, je me dis qu’au final, rien de ce qui m’arrive n’est grave, à échelle spatiale. Mais se sentir si petite, face à Jupiter et ses satellites : Io, Europe, Ganymède et Callisto. Quel est l’intérêt de notre existence face aux années lumière?

À échelle spatiale, qu’est l’espèce humaine? Et pourtant, nous sommes bien là. Tout est là. La nature, les animaux, la musique, le cinéma, les océans, la montagne. Tout est là. L’amour, la mort, les émotions, le bonheur et le cœur brisé.

Alors face à tant de confusion, je souhaiterais que mon ballon fusée m’emmène loin, où le silence et la beauté sont maîtres à bord. Loin, au fin fond des étoiles…

Lilyzab

Comment vaincre sa peur de l’avion ?

Hello les chats ! Je fais une petite transition de mon séjour au Japon, tout en restant dans le thème du voyage. Comment vaincre sa peur de l’avion ?

C’est une question que je me suis posée vraiment beaucoup de fois au cours de mes voyages. C’est une de mes plus grandes passion, je m’étais fait la promesse que cette angoisse ne m’empêcherait jamais de la vivre. Malgré cela, pour moi prendre l’avion était une corvée.

Enfin, cette perspective a changé depuis mon retour du Japon, car ce long courrier a été le meilleur de toute ma vie ! Et je pense pouvoir affirmer avoir vaincu cette peur. Je vous explique comment ?

Pourquoi cette peur ?

Avant d’entamer les petites astuces, je vais revenir quelque peu sur les fondements de cette peur. Je ne me rappelle plus exactement la première fois que j’ai pris l’avion. Ce que je me souviens, c’est que j’étais extremement malade dans les transports étant petite, et je le suis toujours. J’ai donc du, naturellement, associer l’avion à la maladie.

Cela peut paraitre ridicule et bénin comme mal, mais quand on le vit c’est insupportable sur le moment. Surtout lors des longs courrier et que ça dure des heures. Alors, la première angoisse de l’avion, c’était ça.

Puis les actualités n’aident pas. Il y ‘a souvent cette loi des séries qui revient et, quand un avion tombe, d’autres suivent bien souvent. Chose inexplicable.

Bien vite, comme vous tous si vous avez peur de l’avion, vous faites très rapidement le rapprochement avec la mort. Oui, j’ai eu souvent cette impression d’être dans un cercueil volant et, bien souvent à l’atterrissage, j’étais vraiment étonnée de toucher une nouvelle fois le sol sous mes pieds.

le changement !

M’étant fait cette promesse que je ne pourrai pas refuser un voyage pour son moyen de transport, il fallait bien m’accommoder ! Je dois dire que cela ne s’est pas fait en un jour. Mais à force de décoller et d’atterrir, j’essayais de faire un travail sur moi pour apprécier les sensations et ne pas les appréhender.

Avant, à chaque décollage mon cœur se serrait et je me disais ” oh non, oh non, oh non” la main serrée à l’accoudoir. Rien que changer cet état d’esprit et me convaincre que c’est amusant, en me disant ” c’est partiiiiii” a un peu dupé mon cerveau et me rendait moins tendue pendant ces phases ” critiques “.

Afin d’éviter toute angoisse claustrophobe dans l’avion, je met mon cerveau en mode ” off “. Je m’interdis absolument de réfléchir à l’avion, à ce qu’il y ‘a sous mes pieds etc. Je ne pense à rien du tout.

J’essaie aussi de m’approprier l’avion, afin de le considérer comme mon ” chez moi “. Un environnement confortable et hors de danger. Pour cela je fais comme dans mon salon, je me met en chaussettes, en tenue confortable comme un pyjama, et je m’installe sur mon siège pour apprécier les films, la musique etc… et surtout je ferme les volets pour ne pas voir le vide en dessous. Je ne le regarde jamais, sauf si je me sens vraiment bien à l’aise dans l’avion. Alors là je m’autorise à regarder par le hublot et admirer la beauté du ciel. Mais pas avant que je ne sois prête, sinon, ça m’angoisse !

Pour éviter de penser et que le temps soit long, je me plonge à fond dans tout ce que je fais ! Quand vient l’heure des repas je prend mon temps comme au restaurant. Je me promène dans l’avion, j’observe les gens, je regarde des films, des films et encore des films ! C’est dans l’avion où j’arrive au mieux à me plonger dans les histoires de film, ça me fait oublier où je suis. Alors même si c’est sur un petit écran, j’apprécie vraiment.

Je déteste les sensations de turbulences, à chaque fois mon esprit s’emballe quand il y’ en a. Surtout quand je ne suis pas prévenue. Cependant je me suis beaucoup informée afin de dédramatiser ce que c’était, et finalement je me suis mise à comparer ce phénomène aux petites bosses sur la route. Aussi, pendant ce voyage j’avais téléchargé l’application Skyguru , qui m’a permis de prévoir la météo pendant tout le vol et être avertie des turbulences. Des turbulences averties sont des turbulences moins stressantes !

Enfin, le plus important pour moi était d’en finir avec mon mal des transport. Pour cela, j’avais tout essayé ! Homéopathie, Gingembre… rien n’y faisait ! Et j’ai essayé un bracelet acupuncture et là, le miracle ! Je n’ai été malade ni à l’aller, ni au retour avec environ 11h de vol ! Il s’agit d’un bracelet tout bête avec un point de pression qu’il faut mettre sur un point particulier du poignet et la compression enlève les sensations de nausée. Vraiment, si vous êtes malade, essayez-le c’est magique !

RÉCAPITULATIF

Quelques conseils pour vaincre sa peur de l’avion :

  • Reprendre l’avion à chaque fois. Ne pas laisser sa peur gâcher nos voyages!
  • Se convaincre que l’expérience en avion fait partie du voyage, que c’est une chance de prendre l’avion et que c’est amusant.
  • S’approprier l’avion comme chez soi, s’installer confortablement, apprécier les repas, les films…
  • Se mettre près du couloir pour pouvoir bouger, aller aux toilettes, ne pas regarder le vide.
  • Ne pas penser à ce qu’il pourrait potentiellement arriver en cas de catastrophe. Ne même pas envisager cette éventualité.
  • S’informer à l’avance sur son vol, le trajet, la météo …
  • L’application SkyGuru pourrait vous être utile !
  • Pour ceux qui sont malades, utilisez le bracelet d’acupuncture. C’est magique.

Voilà voilà, bien sûr il n’y a pas de miracles mais seulement un travail sur soi et sur le barrage que l’on fait à ses angoisses. Se priver d’une chose aussi magnifique que le voyage pour une peur, c’est trop bête pas vrai?

Je vous embrasse.

Lilyzab


 

Pourquoi je ne porte pas de short.

Lorsque je m’habille, ma main se pose bien trop souvent instantanément sur des jupes et surtout pas de short. Depuis le lycée, je ne mets pratiquement que ça tous les jours. Eh oui, elles me permettent de porter tout ce que je souhaite. Je mets des jupes avec tout, absolument tout. Pourquoi? Les jupes forment une taille et cachent les formes. Les formes qui m’embêtent au quotidien, les hanches trop larges, le bidon qui dépasse, les cuisses trop présentes.

J’essaie, avec vigueur, de ne pas laisser ces complexes quotidiens dicter ma garde de robe. Mais c’est difficile. Alors, des fois, j’ai envie de quelque chose et quand je le mets devant le miroir j’ai un pincement au cœur. Et des questions pleins la tête. ” Je ne vais quand même pas mettre ça, les gens vont me regarder bizarrement ! ” ” Quand je vais marcher, ça va faire flop flop ! “. Alors, je retourne dans mon dressing et, je met une jupe.

Aujourd’hui, ce pincement au cœur est survenu. J’ai mis un short en jean. Dans mon esprit, quand j’ai acheté ce haut vintage mickey, il se marierai parfaitement avec un short en jean. Un look 90’s, c’est parfait. Je fantasme souvent mes tenues, j’imagine ce qui irait parfaitement. Puis une fois que j’essaie, j’ai ce pincement. ” BAM ! T’es moche ! “. On est souvent bien trop méchants avec moi même. Aujourd’hui j’ai mis un short en jean et tout ce que à quoi je pensais c’était que j’allais infliger mes cuisses qui font ” flop flop ” à la vue des autres.

Mais aujourd’hui, j’ai refusé de mettre une jupe. Mickey mérite son short en jean vintage, et le look est tellement bien associé. Non, non. De toute façon, ce short je l’ai acheté. Il faut bien le rentabiliser, même si c’est pour le porter une fois l’an. Donc je l’ai fait, je suis sortie. En short. Bon, avec des boots à talons, sinon je pense que je n’aurai pas du tout assumé mes cuisses et je n’aurai pas pu sauter le pas. Mais c’est déjà une petite victoire. Aujourd’hui, je suis sortie en short en jean ! Et tant pis pour les autres!

Je vous fais des bisous,

Lilyzab.


 

Mes séries du moment .

Comme beaucoup d’entre vous je pense, je suis une grande consommatrice de séries. Même si à chaque fois au début, je suis persuadée que je ne vais pas accrocher. Au final, les 3/4 du temps je me fais prendre au jeu et je ne peux plus m’en passer. Aaaah les drogues modernes … !

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler des séries que j’ai vu récemment, je les aies classées par ordre de préférence ( de celle que j’ai préférée à celle que j’ai un peu moins aimé ). C’est une critique purement personnelle, même si j’essaie à chaque fois d’être la plus objective possible.

PS: Cet article ne contient pas de spoilers 🙂

PS2 : Cliquez sur l’image du diaporama de chaque série pour voir sa fiche vodkaster !

N’hésitez pas à me dire votre point de vue, etc… J’adore débattre sur ce sujet !

Je vous embrasse,

Lilyzab.

séries 1   1.Peaky Blinders

Le pitch:  En 1919, à Birmingham, soldats, révolutionnaires politiques et criminels combattent pour se faire une place dans le paysage industriel de l’après-Guerre. Le Parlement s’attend à une violente révolte, et Winston Churchill mobilise des forces spéciales pour contenir les menaces. La famille Shelby compte parmi les membres les plus redoutables. Surnommés les “Peaky Blinders” par rapport à leur utilisation de lames de rasoir cachées dans leurs casquettes, ils tirent principalement leur argent de paris et de vol. Tommy Shelby, le plus dangereux de tous, va devoir faire face à l’arrivée de Campbell, un impitoyable chef de la police qui a pour mission de nettoyer la ville. Ne doit-il pas se méfier tout autant la ravissante Grace Burgess ? Fraîchement installée dans le voisinage, celle-ci semble cacher un mystérieux passé et un dangereux secret.

Mon avis: C’est mon coup de cœur du moment, sans conteste. L’intrigue est très réussie. Le schéma est assez basique, l’ascension du gangster, et je m’attend surement à son déclin. Mais le suspens est parfait, le scénario génialement ficelé. L’acteur principal dégage un charisme fou, sa personnalité est complexe. Il a un gros égo selon moi, mais ne s’égare pas assez pour tout ruiner. Toujours un coup d’avance et une gueule à tomber. Mention spéciale pour la photographie qui est dingue ! Cette série est magnifiquement léchée et on est de suite transportée. La bande son est un bonheur pour les oreilles. Perso j’écoute ” Red right hand ” en boucle depuis des semaines. J’ai hâte de voir la suite ( qui plus est aura lieu à Liverpool, la ville où j’ai vécu en Angleterre ! ). Ah oui, et les accents sont trop sexy LOVE!

♥♥♥

séries 2  2.Stranger Things

Le pitch: Un soir de l’année 1983 à Hawkins, dans l’Indiana, le jeune Will Byers, 12 ans, disparaît brusquement et sans laisser de traces. Plusieurs personnages vont alors tenter de le retrouver : sa mère Joyce ; ses amis emmenés par Mike Wheeler et aidés par l’intrigante Onze ; et le chef de la police Jim Hopper. Parallèlement, la ville est le théâtre de phénomènes surnaturels liés au Laboratoire national d’Hawkins, géré par le département de l’Énergie (DoE) et dont les expériences dans le cadre du projet MKULTRA ne semblent pas étrangères à la disparition de Will.

Mon avis: J’ai vraiment adoré cette série. Située entre Twin Peaks, les Goonies, Alien… elle a le bon goût des 80’s. Vintage à souhait et bourrée de références. Les acteurs sont talentueux, vrais, touchants! J’ai eu peur, je me suis attachée aux personnages, j’ai été émue. Bref une réussite ! La photographie est aussi très belle, un retour en arrière très réussi ! Le schéma de l’enfant qui disparaît, de la maman éplorée qui sait que quelque chose ne tourne pas rond et qui est perçue comme un peu folle aux yeux de tous, du flic douteux au début qui au final se rend compte de la vérité … est lui aussi très utilisé. Mais ce n’est pas dérangeant, puisque le scénario et les acteurs ont réussis à renouveler le genre et à lui donner une autre tournure, qui fait que Stranger Things est tout de même une série à part.

♥♥♥

séries 3  3.Black Mirror

Le pitch: Au cours des dix dernières années, les nouvelles technologies ont transformé de nombreux aspects de notre vie, avant même d’avoir pu dire stop ou de les remettre en question. Dans chaque foyer, un écran plasma, un ordinateur, un smartphone…un écran noir de notre existence au 21e siècle. Black Mirror s’apparente à une nouvelle version britannique de The Twilight Zone, avec des histoires indépendantes qui exploitent notre malaise collectif au sujet du notre monde moderne.

Mon avis: Le thème est vraiment bien exploité. La plupart du temps, je me suis beaucoup questionnée à la fin et malheureusement, force est de constater, la plupart des scénarios sont vraiment plausibles. Je pense que c’est la force principale de la série, d’intégrer un futur chaotique mais pas trop éloigné de notre quotidien. J’ai par contre été un peu sur la réserve quant à la tournure des événements. Bien qu’à mon avis la série soit là pour nous faire réagir et nous ouvrir les yeux, l’issue catastrophique et très noire à chaque épisode m’a un peu dérangé. Je pense qu’il faut mettre de l’eau dans son vin et, mon coté utopique ( sûrement ) aime penser que le futur ne sera pas si sombre ! J’ai compté uniquement un épisode positif en 3 saisons, contre une tonne de destins atroces qui font froid dans le dos pour les autres personnages ( oui, il y’en a qui le méritent en effet ! ). Mais même lorsqu’il s’agissait de juger des criminels, à mon sens, la sentence était elle aussi des plus cruelle. La notion d’éternité a été beaucoup évoquée et elle m’a fait froid dans le dos, traitée de cette manière. J’ai beaucoup apprécié en tout cas, le scénariste ne manque pas d’idées pour appréhender le futur et ses potentiels débouchés et j’ai hâte de voir ce qu’il nous réserve pour les saisons à venir !

♥♥♥

  4. American Horror Story

Le pitch:  A chaque saison, son histoire. American Horror Story nous embarque dans des récits à la fois poignants et cauchemardesques, mêlant la peur, le gore et le politiquement correct. De quoi vous confronter à vos plus grandes frayeurs !

Mon avis: Je n’ai pas grand chose à dire sur cette série, mise à part qu’elle a eu plus d’effet sur moi que bien des films d’horreur. Chaque ambiance est superbement exploité selon le thème de la saison, bien que certaines saison soient mieux que d’autres à mon sens. Aussi, la dureté de la série dépend des saisons, la saison 3 m’a semblé une promenade de santé face à la dernière par exemple, que j’ai trouvé hyper trash. La série est vraiment intéressante afin de découvrir les acteurs dans des rôles et ambiances différentes. Evan Peters, Jessica Lange et Sarah Paulson font de la série un petit bijoux, surtout dans la saison 2, celle que j’ai préféré. Je vous la conseil fortement, si vous n’avez pas trop l’âme sensible !

♥♥♥

  5.West World

Le pitch: Westworld, un parc d’attractions dernier cri, les visiteurs paient des fortunes pour revivre le frisson de la conquête de l’Ouest. Dolores, Teddy et bien d’autres sont des androïdes à apparence humaine créés pour donner l’illusion et offrir du dépaysement aux clients. Pour ces derniers, Westworld est l’occasion de laisser libre-cours à leurs fantasmes. Cet univers bien huilé est mis en péril lorsqu’à la suite d’une mise à jour, quelques robots comment à adopter des comportements imprévisibles, voire erratiques. En coulisses, l’équipe, qui tire les ficelles de ce monde alternatif, s’inquiète de ces incidents de plus en plus nombreux. Les enjeux du programme Westworld étant énormes, la Direction ne peut se permettre une mauvaise publicité qui ferait fuir ses clients. Que se passe-t-il réellement avec les androïdes ré-encodés ?

Mon avis: J’ai eu du mal à me mettre dans cette série que j’ai trouvé compliqué dans le scénario. Cependant j’ai adoré les transitions d’univers, tantôt dans le far-west, tantôt dans le futur. On comprend petit à petit même si je m’en suis posée des questions ! Il me reste encore quelques interrogations et c’est pour quoi je ne suis pas totalement satisfaite et j’espère qu’elles seront traitées dans la saison 2 ( si saison 2 il y’a ? ). J’ai cependant apprécié la façon dont sont traités les sentiments, l’esprit des robots, j’ai aimé essayer de déceler si leurs actions provenaient de leurs propres initiatives ou d’un code décidé au préalable. WestWorld est un peu un casse-tête, mais un bon casse tête !

♥♥♥

  6. 13 Reasons Why

Le pitch: Un garçon nommé Clay reçoit une boîte à chaussures remplies de cassettes de sa défunte “petite-amie” Hannah, récemment suicidée. Sur les cassettes qui doivent être passées de mains en mains, Hannah explique que chacun a joué un rôle dans sa mort, et donne les 13 raisons expliquant son passage à l’acte.

Mon avis: C’est la série qui m’a le plus déçue malheureusement. En beaucoup de points. J’étais tout début intriguée par le scénario et pensait qu’il y aurait beaucoup de suspens. Au final pas vraiment, je m’attendais à tout du début à la fin. Je sais que le but premier de cette série est de sensibiliser au suicide et à la façon dont nos actes peuvent impacter la vie des autres. Et cette intention est tout à fait louable. Cependant, à mon sens, culpabiliser un entourage dans un cas de suicide n’est pas une idée judicieuse. Qui plus est, j’ai trouvé que Hannah est dépeinte en victime ( bien entendu, elle l’est ) mais que parfois certaines cassettes n’étaient pas justifiées. Elle a eu, selon moi, pas mal de portes de sorties. C’est difficile d’en parler sans spoiler quoi que ce soit mais je l’ai trouvé hypocrite parfois de culpabiliser des gens qui selon moi n’avaient pas fait grande faute, alors que elle a été elle même coupable de certaines choses. De plus, certains personnages sont perçus comme détestables alors que je trouve leur vie encore plus difficile que celle d’Hannah et qu’ils ont simplement fait une erreur. Hors, des erreurs on en fait tous ! Je pense que je pourrai débattre longtemps sur cette série, n’hésitez pas à commenter ou à m’envoyer un message si vous voulez qu’on en parle. Je sais que ma vision de la série ne plaît pas à tout le monde

Bien entendu j’ai VRAIMENT hâte du retour de Games of Thrones, qui en temps normal aurait déjà repris. Vivement le mois de Juillet ! Si vous avez des séries à me proposer je suis preneuse. Gros bisous !