Contraste Street Art.

Le street art m’influence énormément depuis des mois. Je m’étais même mise à faire des pochoirs ( stencils dans le milieu ehe ) en rêvant d’avoir ma patte à moi, partout dans les rues de Rennes. Alors en attendant de m’y mettre complètement, j’admire les œuvres d’arts aux murs. Dans ma ville, au quartier de la gares, des dizaines d’artistes se sont réunis pour redécorer les murs. Alors moi, comme décor, je trouve qu’il n ‘y a pas mieux !

J’ai trouvé amusant de faire contraster mon look avec l’univers. On a tendance à se dire que le street art, c’est toujours pour les milieux urbains… Que nenni ! Moi, ce jour là, c’était un look romantique que je voulais porter !

Et le résultat m’a d’autant plus ravie, les signatures ornant les murs derrière mon dos.

Je vous embrasse;

Lilyzab

Shooting photo street art Lilyzab - beret rouge et street art Lilyzab - beret rouge et street art

Mon tatouage Princesse Mononoké.

Il y’a environ 2 mois, j’ai reçu le meilleur mail de toute ma vie.

Toute cette semaine là, je rabâchais aux personnes autour de moi à quel point je voulais me faire tatouer, et en couleur ! Des tatouages, j’en avais déjà 4. C’est une de mes grandes passions, je me suis faite tatouée mon premier à 16 ans, et depuis je n’ai pas su m’arrêter. La plupart des tatoués seront, je pense, d’accord avec moi: le tatouage, c’est une drogue.
Mais pour moi, c’est aussi un art, un art pur qui permet de raconter des histoires, de peindre son corps, et de capturer le présent pour le retracer dans l’avenir. Le tatouage, c’est comme une madeleine de Proust. Il raconte mes souvenirs, mes pensées, mes objectifs de vie, mes idéaux, mes combats, mes espoirs…

Valentine m’a contacté en août. Valentine, c’est une tatoueuse rennaise. Elle a tout monté de ses propres mains, sa volonté de monter son propre salon seule, avec une volonté de fer ! Ce sont les personnes comme Valentine que j’admire, qui font tout pour aller au bout de leurs désirs, de leurs passions. Alors j’y suis allée, j’ai hésité un peu sur la pièce que je souhaitais puisque j’étais libre, mais finalement je me suis décidée pour une idée qui me tenais à cœur depuis des mois déjà: Moro, mère louve de princesse Mononoké, ornée de pivoines japonaises.

Moro qui sert les crocs, prête à attaquer. Attaquer pour défendre ses convictions, défendre la nature, défendre ceux qu’elle aime. Une maman louve, c’est tellement inspirant. Moro me donne de la force, de la force pour me battre en ce que je crois, pour défendre ceux que j’aime. Puis les pivoines, la fleur qui m’émeut le plus au monde. J’ai découvert l’année dernière qu’il y’avait une pivoine dans ma cour. Je suis descendue les admirer, je suis restée bien une heure à les regarder tellement j’étais contente. La beauté de cette fleur me rend folle, elle est délicate mais a du caractère. Et puis, Moro et les pivoines, c’est le Japon. Miyazaki m’inspire et berce ma vie depuis des années, soulignant les doux souvenirs de mes voyages au Japon en compagnie de mon papa. Les pivoines, c’est les estampes du Japon, la tradition que j’admire dans cette culture que je chérie.

Alors oui, ce sera ce tatouage, qui est parfaitement en adéquation avec mes combats, mes idéaux, mes souvenirs… Et ce tatouage c’est aussi une rencontre. Parce que oui, avec Valentine j’ai beaucoup blablaté, j’ai adoré cette ambiance cocooning dans son salon, sa joie de vivre, la musique qui ambiance tout le monde. Chez Valentine, on se sent bien, on s’éclate et on passe un bon moment. Et surtout, l’émotion que j’ai ressentie en voyant la beauté de la réalisation. Je pense sincèrement que Moro n’aurait pas pu être plus réaliste. J’ai toujours l’impression d’avoir ce dessin animé, le premier Miyazaki que j’ai vu de ma vie et celui qui m’a le plus marqué, sur la peau. L’authentique Moro, sa force et sa détermination qui sont désormais ancrés sur moi pour la vie.

Alors merci Valentine, merci pour tout. Pour ton talent, ta gentillesse, ta proposition, merci de m’avoir permis d’avoir ce magnifique ornement sur ma cuisse, qui me tenait tant à cœur.

Pour celles qui veulent, voici le site web de Valentine : https://www.valentinetattoo.com/

Ainsi que son Facebook: https://www.facebook.com/valentinetattoo/

Je vous embrasse,

Lilyzab.

Influences British.

Depuis mon retour d’Angleterre il y’a plus d’un an et demi ( time flies ! ) les influences british m’envahissent !

Liverpool me manque, le rock’n’roll, les tea parties, les tatouages de partout… Alors en attendant d’y retourner, j’essaie tant bien que mal de trouver des associations de vêtements qui me dépayseraient en ce sens. L’avantage de l’Angleterre, c’est la liberté qu’il y ‘a dans tous les looks, les styles. Tu peux te balader absolument comme tu veux, tu n’auras pas de regard lourd sur toi. Bon, c’est à peu prêt le cas dans la plupart des pays à l’étranger finalement. J’ai l’impression qu’il n’y a qu’en France où la  » mode  » est si normée. Personnellement je trouve de plus en plus difficile de m’habiller, avec les modes imposées par les grandes chaînes. C’est difficile de trouver des pièces qui se démarquent un peu, correspondant aux influences qui me parlent.
Bon c’était le cas de ce short, clairement le taille haute + carreaux pour l’automne c’est le top. J’ai de suite voulu l’associer au rouge d’un pull en laine. Heureusement, j’ai trouvé la parfaite association à mon sens, et quand je mets cette tenue j’ai un peu l’impression de me téléporter outre manche en saison automnale.
Finalement, s’habiller, c’est un peu comme voyager !

Lilyzab

Jumper: Pull & Bear
Shorts: Pull & Bear
Shoes: Forever 21
Jacket: Asos